Réussir son cursus en histoire

étudiants assistent à une conférence

Texte

L'Histoire une formation intellectuellement de haut niveau

Étudier l'histoire, c'est se former intellectuellement à la critique des documents et à l'interprétation argumentée des faits observés, afin de comprendre le sens des dynamiques sociales dans lesquelles ils s'inscrivent nécessairement. Cette histoire se conçoit ainsi comme une science historique, inscrite dans le vaste champ des sciences sociales, et son but spécifique est de proposer des explications sur la manière dont les sociétés humaines se sont transformées dans le temps, à plus ou moins longue échéance.

Cette formation rationnelle vous permet ainsi d'appréhender les réalités sociales en tant que processus organisés en même temps qu'en perpétuelle évolution, dont la compréhension impose de prendre en compte des périodes historiques diverses. Ce faisant, cette histoire vous permet d'acquérir une culture générale, des méthodes de travail et des capacités de réflexion qui, s'il sont mis en œuvre en priorité pour une formation d'historiens, ne se restreignent en rien à la seule pratique de l'histoire et s'avèrent propres à assurer de nombreux débouchés professionnels.

Un enseignement riche et diversifié

À l'Université Paris 1, l'histoire est professée par des enseignants-chercheurs de premier plan qui vous proposent une offre de formation extrêmement variée et diversifiée du point de vue des époques et des aires géographiques couvertes. Mais la richesse de la formation historique offerte à Paris 1 repose aussi sur son caractère fondamentalement interdisciplinaire : conduisant à l'étude de diverses sociétés, elle ne néglige pas les apports de la sociologie, de l'anthropologie, de la géographie, de l'économie, etc.

Ce cursus vous assure bien sûr la maîtrise des moyens techniques (linguistiques, graphiques, statistiques) indispensables pour comprendre la documentation écrite et plus largement l'ensemble des matériaux (textuels, iconographiques, matériels...) qui constituent la base de l'étude des sociétés du passé. L'apprentissage de ces savoir-faire est assuré par les historiens eux-mêmes mais aussi par des collaborations avec d'autres composantes de l'Université (service des langues,l'Ecole d'histoire de la Sorbonne d'archéologie et histoire de l'art). Par ailleurs, le caractère pluridisciplinaire des études d'histoire peut être renforcé dans le cadre de parcours spécifiques (licences bidisciplinaires associant l'histoire aux sciences politiques, au droit, à la géographie ou à l'histoire de l'art et archéologie).

L'enrichissement de chacun est également poursuivi hors des murs grâce à des voyages d'études et autres séminaires de terrain organisés par les enseignants, pour le financement desquels l'Ecole d'histoire de la Sorbonne réserve une partie significative de son budget. Ces voyages d'étude durent d'une journée à une semaine et sont soit destinés à des niveaux ou des enseignements précis, soit ouverts à tous les étudiants inscrits en histoire. Ces dernières années, les destinations ont été Provins, les champs de bataille de la 1ère Guerre mondiale (Soissons), La Rochelle et Rochefort, Vienne et Bratislava, l'Allemagne du Sud, l'Italie, la Grèce et l'Algérie. Une forme particulière de cet enseignement hors les murs consiste aussi à suivre un semestre ou une année d'études à l'étranger.

Dès la licence, ce cursus pluridisciplinaire et méthodologique ouvert et ambitieux vous dote ainsi d'un bagage intellectuel solide, utile pour tout un ensemble de formations ultérieures, à partir du Master.

  • Des débouchés professionnels multiples

    Des débouchés professionnels multiples

    Contrairement à une idée reçue, les débouchés s'offrant aux étudiants en histoire se caractérisent par leur grande diversité, grâce à la culture générale et aux qualités d'analyse, de synthèse et de rédaction que vous pouvez y acquérir, notamment à Paris 1. L'enseignement reste une voie de professionnalisation importante à l'issue d'un master (enseignement primaire, secondaire, supérieur, sans oublier les métiers dérivés du professorat comme les CPE, principaux de collège et proviseurs).

    On observe cependant, parmi les anciens diplômés d'histoire de Paris 1, une présence croissante dans de nombreux autres secteurs  :

    • la fonction publique (d'État ou territoriale) grâce aux aptitudes que procurent les études d'histoire pour la préparation des concours administratifs ;
    • les métiers de la communication et du livre (journalisme, édition, relations publiques, librairie, sites web, etc.) ainsi que de la documentation (documentaliste, bibliothécaire) ;
    • les métiers de la culture et du patrimoine (conservation, muséologie, archivage, conception et animation culturelle, etc.) ainsi que du tourisme (guides, offices de tourisme et instances de promotion régionale) ;
    • les métiers du social et de l'humanitaire (animateur socioculturel, intervenant pour l'alphabétisation et la lecture, etc.) ;
    • les métiers de conseil aux entreprises (chargés de ressources humaines, consultants, animateurs de formation, etc.).

    (informations disponibles auprès du SCUIO, Service Commun Universitaire d'Information et d'Orientation, et données statistiques auprès de l'ORIVE, Observatoire des Résultats, de l'Insertion professionnelle et de la Vie Etudiante). À l'extérieur de Paris 1, on ne négligera pas non plus le CIDJ, Centre d'Information et de Documentation Jeunesse, ni l'ONISEP)

     
  • Un encadrement pédagogique personnalisé

    Un encadrement pédagogique personnalisé

    Une des difficultés souvent redoutées par les étudiants qui arrivent du lycée est le caractère peu personnalisé des enseignements et le peu de retour qu'a chaque étudiant sur son propre travail. Aujourd'hui, ce problème est plus un fantasme qu'une réalité, car il existe à l'UFR d'histoire de l'Université Paris 1 plusieurs dispositifs qui vous proposent un travail personnalisé. Ceux-ci complètent l'enseignement dispensé dans les cours magistraux et les travaux dirigés - mais ils ne visent évidemment pas à se substituer à ceux-ci : la toute première chance de réussite consiste en une assiduité sans faille de votre part.

    La responsable pédagogique des L1 & L2

    Une enseignante d'histoire a pour mission de répondre aux demandes des étudiants de première et deuxième année concernant la scolarité (modalités de contrôle des connaissances, difficultés liés à des problèmes médicaux ou personnels et l'orientation (stages, réorientation, poursuite d'études). Il/elle vous reçoit, sans rendez-vous, lors d'une permanence hebdomadaire au Centre Pierre-Mendès-France, dont les horaires sont affichés au secrétariat. Le responsable pédagogique est également joignable par courrier électronique (rpedaghist@univ-paris1.fr).

    Les enseignant(e)s référent(e)s

    Pour chaque période de l'histoire (ancienne, médiévale, moderne et contemporaine), un(e) enseignant(e) référent(e) tient en outre une permanence chaque semaine, s'ouvrant de façon synoptique], dont les horaires sont indiqués au secrétariat. Il/elle reçoit individuellement tou(te)s les étudiant(e)s qui le souhaitent (sans rendez-vous) pour discuter et donner des conseils personnalisés, adaptés au cas de chacun d'entre vous, concernant les enseignements dans la période dont il est spécialiste.

    Les tutrices et tuteurs

    Une équipe de tuteurs et tutrices, recrutés parmi les étudiant(e)s en master d'histoire à l'université, sont présents tous les jours de la semaine pour apporter leur aide d'aînés à tous les étudiant(e)s de L1-L2 qui le souhaitent. Ayant suivi l'ensemble de leur cursus à Paris 1, ils/elles ont surmonté les mêmes obstacles que ceux que vous rencontrez. Ils/elles sont donc là pour répondre à vos questions, vous accompagner dans l'organisation de votre travail, vous aider à apprendre vos cours, à lire et prendre des notes sur des livres, à préparer vos examens et vos exposés, à revoir avec vous vos copies et la manière de les améliorer. D'une semaine sur l'autre, ils/elles peuvent vous proposer un travail suivi personnalisé. Leurs horaires de présence sont très variés et donc adaptés à votre fréquentation du Centre Pierre-Mendès-France ; ils peuvent être consultés au secrétariat mais vous serons aussi communiqués par vos enseignants de TD.

  • Communiquer et s'intégrer

    Communiquer et s'intégrer

    S'intégrer à l'université

    Personnaliser l'enseignement ne signifie ainsi pas accentuer l'autre difficulté que redoutent les étudiants qui arrivent du lycée, à savoir l'isolement de chacun au sein d'une masse anonyme d'étudiants. Dans la mesure où vos lieux de résidence sont très dispersés, l'université est susceptible d'être le seul lieu où vous rencontrez les autres étudiants : c'est la raison pour laquelle il convient de profiter de toutes les possibilités qui vous sont offertes par l'université pour nouer des liens de travail et/ou d'amitié. Les lieux de cette intégration peuvent être les groupes de TD (avec un " esprit promo " plus marqué dans les licences bidisciplinaires que dans la licence simple), les activités culturelles et sportives, les associations étudiantes - sans négliger les classiques cafétérias universitaires (au Centre Pierre-Mendès-France : au RdC de 8h à 18h30, au 9e étage, avec tables et chaises, de 9h à 16h ; au Centre Panthéon : au RdC).

    La communication en ligne

    Être étudiant à Paris 1, c'est recevoir automatiquement un compte de messagerie électronique avec une adresse électronique normalisée (sous la forme Prénom.Nom@malix.univ-paris1.fr) permettant à la fois de communiquer avec l'administration, les enseignants et les autres étudiants (si vous connaissez nom et prénom d'un étudiant, vous pouvez automatiquement le contacter). Le login et le mot de passe de ce compte sont aussi parfois nécessaires pour avoir accès à des " Espaces pédagogiques interactifs " (EPI , en lien avec les enseignements dispensés à l'université par niveaux et par UFR, grâce auxquels vous pouvez obtenir aisément des informations et matériaux didactiques complémentaires. De même, le portail appelé Domino vous donne accès, gratuitement (avec vos login et mot de passe de messagerie), à de nombreuses ressources documentaires en ligne (dictionnaires, revues et livres numériques, catalogues et bases de données), qui vous permettent de travailler facilement chez vous en sus des cours suivis à l'université. De ce fait, travailler chez soi ne signifie plus travailler isolément et sans moyens.

  • Participer à des activités culturelles et sportives

    Participer à des activités culturelles et sportives

    Activités culturelles

    Certaines activités culturelles peuvent aussi donner lieu à bonification (elles ne figurent pas, en revanche, parmi les matières d'enseignement) : il s'agit de certaines activités théâtrales ou de la pratique du chant ou de la musique (au sein de l'Orchestre et du Chœur des Universités de Paris, ou alors de l'association UniversiChœur). À cela s'ajoute la possibilité d'obtenir des billets à tarif préférentiel pour diverses salles de théâtres, cirques et autres établissements parisiens mais aussi de banlieue auprès de la billetterie de l'université Paris 1 (au Centre Pierre-Mendès-France, bureau C 9.02, du mardi au vendredi de 11h à 15h). Le Service de la Vie Étudiante (au Centre Pierre-Mendès-France ou au Panthéon) vous fournira toutes les informations nécessaires sur les activités culturelles avec bonus et sur les autres facilités culturelles possibles.

    Activités physiques et sportives

    4000 étudiants de l'Université de Paris 1 pratiquent une cinquantaine d'activités physiques et sportives, du niveau débutant au niveau perfectionnement, voire en tant qu'athlètes de haut niveau (avec des aménagements particuliers). La participation aux compétitions universitaires implique en outre d'adhérer à l'Association Sportive de l'Université Paris 1. La pratique des activités physiques présente de multiples avantages : non seulement l'équilibre corps/esprit propre à ce type d'activité, mais aussi des avantages liés au cadre universitaire de cette pratique. Elles sont en effet un bon moyen de sociabilité à l'université, d'autant que les coûts d'inscription sont sans commune mesure à ce qui se fait en club. Les activités sportives peuvent par ailleurs apporter un bonus de points, du niveau L1 au niveau M1 (jusqu'à 1 point sur la moyenne semestrielle) dans l'UFR d'histoire. Le bénéfice que vous pouvez retirer personnellement de ces activités a pour conséquence qu'à l'UFR d'histoire on estime profitable que vous puissiez aussi les choisir en tant que matière d'enseignement (en l'occurrence, parmi les Unités d'Enseignement complémentaires) - sans possibilité, dans ce cas, de bénéficier d'un bonus supplémentaire.